Curiosité patrimoniale : Les animaux de Saint-Nicolas de Bari

Bari est la capitale des Pouilles (le talon de la botte italienne). Le monument majeur de la ville est la basilique qui abrite les reliques de saint Nicolas, volées autrefois en Turquie, église (XIe-XIIe s) qui a servi de modèle à plusieurs cathédrales, dont celle de Bari même.

Le bestiaire est particulièrement abondant dans le décor roman, c’est bien connu. Mais à Bari il revêt une importance particulière. Dans la crypte de Saint-Nicolas, une bonne part des chapiteaux sont sculptés de figures animales, parfois de façon classique (deux lions avec une tête commune dans l’angle) mais on voit aussi une tête de bœuf s’insérer entre l’arrière train de ces deux bêtes, un renard s’emparer au col d’un lapin, un griffon pourlèche amoureusement la tête d’une panthère, deux oiseaux se becquettent…

Pour les portails, des lions supportant les colonnes (lions stylophores) sont un thème courant en Italie. On les trouve au portail nord de Saint-Nicolas et aussi aux cathédrales de Trani et de Bitonto. Mais au portail principal de Saint-Nicolas, on a curieusement des bœufs stylophores. Autre particularité de Bari et de cathédrales des Pouilles, la présence d’éléphants. Evidemment ces villes étaient en étroit contact avec l’Orient et l’Afrique et des marins de tous pays s’y côtoyaient. On trouve ces éléphants au portail principal mais surtout au bas de la grande fenêtre absidale (décor repris, aux côtés d’aigles et de lions) aux cathédrales de Bari, Trani…) mais à Bitonto, des lions remplacent les éléphants.